PAPIER VS. NUMÉRIQUE : POURQUOI NOUS NE POUVONS ENCORE TOUT À FAIT ABANDONNER LA CARTOGRAPHIE SUR PAPIER

PAPIER VS. NUMÉRIQUE : POURQUOI NOUS NE POUVONS ENCORE TOUT À FAIT ABANDONNER LA CARTOGRAPHIE SUR PAPIER

Waze, Google Maps… Toutes ces applications ont à peu près les mêmes fonctions : nous indiquer la route (la plus rapide). Et on peut les consulter très simplement sur son smartphone : de quoi aurait-on besoin de plus pour s’orienter ? Eh bien, il y manque peut-être encore quelque chose… Une carte sur papier (ou statique) peut aussi s’avérer extrêmement utile ! Nous comprenons bien que vous ne nous croyez peut-être pas tout de suite, mais nous avons cependant une bonne raison de l’affirmer.

CONNAISSANCES GÉOGRAPHIQUES SUPERFICIELLES OU APPROFONDIES

Les chercheurs en sciences cognitives distinguent en effet deux types de savoirs : savoir superficiel et savoir approfondi. Il est dès lors on ne peut plus logique que les experts aient une connaissance plus approfondie d’un domaine en particulier (comme la géographie), alors que les profanes n’en ont qu’une connaissance superficielle. On ne peut qualifier aucun de ces deux types de connaissance de bon ou de mauvais, puisque cela dépend souvent de la question ou du problème qui se pose. Ainsi, les interfaces numériques sont parfaites pour accumuler des connaissance superficielles, permettant par exemple de répondre à la question « Comment arriver à ma réunion à Louvain en partant de mon bureau à Anvers, alors que je ne me suis jamais rendu dans cette ville ? » Vous saisissez votre destination dans Waze et vous suivez l’itinéraire indiqué. Simple et clair, aucune connaissance approfondie n’est nécessaire.

Une connaissance approfondie (en géographie) pourrait vous aider à mieux comprendre la culture ou l’histoire d’une ville. C’est pourquoi on voit souvent aussi des gens en train de se promener avec un guide de voyage et une carte quand ils sont en vacances ; peut-être en faites-vous partie. Et c’est tout à fait normal, car une carte statique permet d’acquérir plus rapidement et plus efficacement une connaissance approfondie d’un lieu.

LES GENS QUI LISENT QUELQUE CHOSE SUR LE PAPIER COMPRENNENT EN GÉNÉRAL MIEUX CE QU’ILS LISENT QUE CEUX QUI LISENT LA MÊME CHOSE SUR UN ÉCRAN.

Il est également scientifiquement prouvé que les gens qui lisent quelque chose sur le papier comprennent en général mieux ce qu’ils lisent que ceux qui lisent la même chose sur un écran. Une recherche effectuée en 2013 a elle aussi démontré que les personnes qui ont une meilleure connaissance de la géographie optent de préférence pour une carte statique plutôt que pour une carte dynamique.

MAIS QUE FAIRE ALORS DE NOS APPLICATIONS DE NAVIGATION ?

Cela ne veut bien évidemment pas dire que nous devons instantanément supprimer Google Maps de notre téléphone, car une bonne carte numérique vaut bien entendu toujours mieux qu’une mauvaise carte statique. Avec une carte statique, il y a un plus grand risque que celle-ci soit dépassée, alors que la plupart des cartes dynamiques reçoivent des mises à jour régulières. Mais croyez-nous, ce n’est pas non plus toujours le cas. La précision des cartes dynamiques dépend bien entendu entièrement de la capacité de l’entreprise qui publie ces cartes à rechercher et à trouver les éléments qui ont changé. C’est ainsi qu’une étude datant de 2012 a déterminé que Google Maps localisait les entreprises avec un taux de précision de 89 %, contre 74 % pour Apple Maps.

Mais pour conclure, lequel de ces deux types de carte est le meilleur ? Malheureusement, nous n’avons pas vraiment de réponse à cette question. Peut-être qu’un meilleur titre pour cet article aurait été « Cartes dynamiques ft. cartes statiques », car elles ont toutes deux leur propre utilité, en fonction de votre objectif. Et si vous avez un objectif qui se prête mieux au numérique, alors vous savez toujours où nous trouver ! Nos experts seront toujours ravis de vous aider.